Doryphores : tous les jours c'est plateau-ébats

 

 

DoryphoreNos collègues de l’environnement ont aménagé sur le patio du Mondial quelques carrés de culture où nous retrouvons fèves, petits poids, tomates, radis … et pommes de terre.

 

Depuis peu une autre espèce qui n’est pas végétale mais animale a élu domicile dans le carré spécialement aménagé pour la production de notre tubercule national préféré. C’est le doryphore, la hantise des producteurs de pommes de terre. La première activité de cet insecte est de se nourrir essentiellement de feuilles de pommes de terre, la seconde est de se reproduire. Parfois il fait les deux en même temps. Autant dire qu’un carré de pommes de terre peut très rapidement être dévasté. C’est un insecte qui n’a pas de prédateurs puisqu’il n’est pas indigène de notre territoire et est originaire d’Amérique. Le seul moyen pour s’en débarrasser est de les ramasser à la main puis de les brûler. Un peu radical mais efficace et surtout "écolo".

La mise en place de ce jardin avait été une demande du personnel lors de l’enquête sur l’aménagement du siège. Merci à nos collègues de l’environnement d’avoir conçu et réalisé ce jardin.

 

C. F