L’utilisation des produits phytosanitaires à Plaine Commune.


Pesticides non merci !Lors du CHS du 13 mars l’utilisation des produits phytosanitaires était à l’ordre du jour.
Pour la CFDT l’objectif  à atteindre est la suppression totale des produits phytosanitaires à courte échéance.
En effet, nous n’avons pas manqué de souligner lors de la séance du CHS, la dangerosité de ces produits sur les applicateurs, sur la population, sur la faune et la flore.
Combien de produits qui aujourd’hui s’avèrent inoffensifs seront retirés demain du marché car ils risquent de provoquer des troubles de santé graves chez les utilisateurs. Tout le monde a connu des produits comme le DDT, le lindane, et autres organochlorés.   Si ces produits ont disparu, d’autre ont pris la place et s’avèrent aussi dangereux, « voir le rendu du tribunal de grande instance de Lyon du 13 février qui rend responsable la firme Monsanto de l'intoxication d’un agriculteur exposé à un désherbant.

Pour nous l’objectif à atteindre est la suppression des produits phytosanitaires sur l’espace public. Le niveau zéro produit phytos doit être le seul but.

Nous ne tenons pas à dénigrer la réflexion entamée par le groupe de travail, mais nous pensons que nous devrions avoir des objectifs beaucoup plus ambitieux. Il ne faut pas craindre d’avoir une villes « salle » parce qu’il y aura deux ou trois bruns d’herbe sur un trottoir. Beaucoup de villes ont fait le choix d’abandonner l’usage de ces produits. De plus en plus, des villes font le choix de ne plus utiliser ces produits et cela ne les empêche pas d’être classées quatre fleurs au concours de villes fleuries.
Pour aller vers cet objectif, cela demande d’agir dans plusieurs directions :

* Pour les agents cela devra se traduire :

- Par une formation sur les risques qu’il y a à utiliser les produits phytosanitaires

- Par une substitution de ces produits vers des méthodes  culturales ou d’entretien d’espaces mieux adaptés.

* Pour la population il est indispensable aussi de l’informer, voire de la faire participer à cette volonté d’en finir avec ces produits.

Si l’objectif de l’agglomération est de diminuer l’usage des phytos et non  la suppression pure et simple, nous devons nous membres du CHS, avoir une vision claire de la situation sur l’agglomération aujourd’hui et pour cela nous souhaiterions avoir :

* La situation sur la quantité et le type de produits utilisés sur l’ensemble du territoire

* Dresser un indicateur pluriannuel pour voir l’évolution en termes de quantité de produits utilisés (régie et entreprise).

D’autre part, en attendant la suppression des produits phytosanitaires que nous espérons, nous demandons que soit mis en place un carnet de traçabilité de l’applicateur. Ce carnet devra reprendre ou mentionner l’ensemble des opérations de traitement effectuées par l’agent applicateur tout au long de sa vie professionnelle et pourra être inséré au dossier personnel de l’agent.


Christian FEVRIER   Elu CHS