Le 5 janvier dernier, notre collègue M Mourtado KOITA, a trouvé la mort dans l’exercice de son travail. Il aurait eu 47 ans le 15 mars 2015 et laisse une femme sans mari et 7 enfants sans père. M Koita était agent de l’UT propreté de Saint-Ouen.

Il est tombé avec son camion sur environ 18m dans la fosse de l’usine d’incinération des ordures ménagères de la TIRU gérée par le SYCTOM où nos services avaient l’habitude de venir décharger.

 

Nos pensées attristées vont tout d’abord à la famille, aux amis et aux collègues proches de M Koita. Quelque soit sa tâche de travail, il est bien sur inacceptable qu’elle puisse occasionner un quelconque risque d’accident grave, qui plus est mortel.

Le Comité d’Hygiène et Sécurité de Plaine Commune s’est réuni en urgence afin de réaliser une enquête (selon la méthode de l’arbre des causes) pour élucider les éléments qui ont conduit à cet accident et faire des préconisations. Ce travail n’est pas fini, car seule l’enquête de police en cours permettra de mettre en lumière les éléments factuels de cet accident.

Le site de la TIRU a été interdit jusqu’à nouvel ordre à tous nos agents. C’est une sage décision car comme l’ont fait observer les représentants CFDT, au-delà de l’ensemble des causes et de manquements qui ont rendu possible cet accident, le fait même qu’une telle chute soit techniquement possible est en lui-même une situation inacceptable d’exposition à un risque pour nos collègues. 

Nous invitons tous les agents, à prendre (ou reprendre) connaissance de l’ensemble des règles de sécurité et des protocoles existants pour chacune de leur tâche et de leurs outils.

Pour minimiser les risques d’accident du travail, chacun à le devoir de bien s’informer des règles, et peut jouer un rôle pour les faire évoluer en s’attachant notamment à inscrire sur les registres hygiène et sécurité de leur service toutes les anomalies et les risques liés à leurs pratiques.

 

M.F.