L'info Interco, les titres :

ÉDITO

 

JOURNÉE DE SOLIDARITÉ :

LA CFDT DIT NON À UNE 2e JOURNÉE

 

CHSCT (COMITÉ D’HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL) :

IL Y A LE MONDE, ET IL Y A DRANCY

 

LA CFDT DRANCY :

UNE ÉQUIPE QUI VOUS RESSEMBLE

 

ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES À DRANCY : 

CHERCHEZ L’ERREUR

  

ÉDITO

 

Nouvelle année scolaire, et encore de nouveaux rythmes scolaires.

Si nous pouvons nous réjouir de certains aspects, il en est d’autres ou cela se révèle problématique.
Je pense notamment à la réduction du nombre d’animateurs de centre de loisirs/périscolaire.

Ajoutons à cela la suppression (injustifiée à nos yeux) des référentes et du coup la diminution de 10 % de leur salaire sans que ça n’émeuve la mairie (nous avons demandé un dispositif de lissage sans réaction de la mairie).

Ajoutons encore les chiffres catastrophiques de PLURELYA.

Travaillez et vous serez récompensés (ou pas).

Gabriel DATY
Secrétaire de section

 

JOURNÉE DE SOLIDARITÉ :
LA CFDT DIT NON À UNE 2e JOURNÉE

Depuis des années, la CFDT alerte sur la nécessité d’une prise en charge digne de la perte d’autonomie. Le Président de la République a évoqué la possibilité d’une nouvelle journée de solidarité : c’est injuste et loin d’être à la hauteur des enjeux.
La CFDT considère que l’effort de financement nécessaire ne peut être supporté exclusivement par les salariés (cela équivaudrait à une baisse de pouvoir d’achat de 0,3%) mais qu’il doit être financé principalement par des impôts affectés reposant sur tous les revenus. Mais le gouvernement s’est lui-même privé de cette possibilité en augmentant la CSG des retraités pour financer… l’assurance chômage !
La CFDT demande au gouvernement d’arrêter les bricolages sur le financement de la protection sociale car il y a bien un besoin urgent de moyens supplémentaires.
Donc non à une 2e journée de solidarité !

 

CHSCT (COMITÉ D’HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL) :
IL Y A LE MONDE, ET IL Y A DRANCY

Alors que ici et là, il est source progrès pour les agents, à Drancy, le CHSCT est source d’immobilisme de la part de différentes parties.

Le travail n’avance pas (peu)
Le CHSCT d’avril en a été un bel exemple : une petite remarque de l’un suscite l’envolée lyrique de l’autre. Résultat, quasiment la moitié des points n’ont pas été abordés (ceux des représentants du personnel bien sûr).
Un jeu malsain où c’est toujours « la faute de l’autre » mais où ce sont les agents qui en pâtissent.

Malgré tout, lors du second CHSCT, des avancées ont été obtenues par la CFDT comme la fourniture d’équipements adaptés (gants, masques) et en nombre suffisants pour les agents d’entretien et les ATSEM (à la demande).
D’autres sont toujours en attente comme la procédure grand froid ou canicule.

La CFDT reste mobilisé pour le bien être des agents.

 

LA CFDT DRANCY :
UNE ÉQUIPE QUI VOUS RESSEMBLE

À la mairie de Drancy, des CFDT vous en connaissez certains mais vous ne les connaissez pas tous. Mais le point commun qu’ils ont, c’est qu’ils sont tous différents.
Technique, administratif, ATSEM, médiathèque etc. autant de services où nos adhérents, comme vous, font leur journée de travail.
Prochainement, la CFDT présentera une liste aux élections professionnelles, elle sera le reflet de la mairie. Parité proportionnelle Femmes/Hommes, différents services, grades et catégories professionnelles divers. Avec votre confiance et ensemble, nous irons plus loin.

 

ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES À DRANCY :
CHERCHEZ L’ERREUR

Lors du comité technique du 3 juillet 2018, les représentants CFDT ont analysés les données du Rapport d’État sur la Collectivité (REC). Parmi elles, nous avons les charges de rémunération du personnel.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’écart de rémunération entre hommes et femmes est important.
Plutôt qu’un long discours voici nos calculs sur les écarts moyens :

  Titulaires Contractuels
A - 20,2 % - 13,4 %
B - 0,4 % - 14,1 %
C - 9 % - 34,8 %


Si ces chiffres méritent d’être affinés (notamment par rapport au temps de travail effectué), ils dessinent une carte négative du paysage Drancéen.

La CFDT se battra pour l’égalité de rémunération.